Terrasses colorés du volcan Dallol dans la dépression de Danakil en Éthiopie

Guide de voyage de l'Éthiopie Les incontournables

Que voir ?

Les incontournables

Découvrez les lieux incontournables de l'Éthiopie, des parcs nationaux au Danakil, en passant par les lacs et les villes saintes.

Montagnes de sel de la dépression de Danakil

La dépression du Danakil

Avec ses volcans bouillonnants, des températures étouffantes et des plaines stériles, la dépression du Danakil ne semble pas particulièrement accueillante. Pourtant, un peuple, les Afars, en a fait son royaume, et ces paysages atypiques rendent la destination incontournable pour les voyageurs. Se lancer dans une expédition dans le Danakil revient presque à entreprendre un voyage au centre de la Terre. Le volcan Dallol, avec son activité thermale extraordinaire, ses sites colorés, ses canyons et ses aiguilles de sel, est un lieu unique sur terre. Quant à l'Erta Ale, il figure parmi les rares volcans au monde à abriter un lac de lave en fusion, offrant un spectacle à la fois féerique et rarissime.
Le parc national des montagnes du balé en Ethiopie

Parc National du Mont Balé

Le massif du Balé est indéniablement l'un des sites sauvages les plus spectaculaires d'Éthiopie. Pour les passionnés de trek, les montagnes du Balé représentent un véritable paradis, abritant le deuxième sommet le plus élevé d'Éthiopie, le mont Tullu Deemtu, culminant à 4 377 mètres. Cependant, ce lieu exceptionnel peut également être exploré en véhicule, offrant ainsi une variété de paysages à apprécier.

Au cours de cette exploration, nous progressons à travers différents terrains, débutant par des terres cultivées par les Oromos pour ensuite traverser des terres recouvertes de genévriers. Notre parcours nous conduit ensuite vers un plateau de roche volcanique, le plateau afro-alpin de Sanetti, situé à plus de 3 800 mètres d'altitude. C'est dans cet environnement naturel et sauvage que l'on peut découvrir les trois espèces endémiques de l'Éthiopie : le loup d'Abyssinie, le nyala des montagnes et le guib d'Éthiopie. Ces espèces ont participé à faire la renommée de ce massif exceptionnel.
Parc national du Simien en Ethiopie

Parc National du Simien

Le Parc National du Simien, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, occupe une superficie de 179 km². Sa création en 1969 avait pour objectif principal la préservation de trois espèces de mammifères endémiques d'Éthiopie : le bouquetin walia, le chacal du Simien et le babouin gélada. Formé il y a environ 40 millions d'années par une intense activité volcanique, ce territoire accidenté a été façonné au fil du temps par l'érosion, donnant lieu à un paysage spectaculaire composé de pics, de vallées étroites et de plateaux tabulaires surplombant d'impressionnantes gorges.

Aujourd'hui, le parc est un véritable paradis pour les amateurs de randonnée et de trekking, offrant des sentiers sauvages à explorer dans une ambiance semblable à celle de la haute montagne.
Groupe d'oryx au Kenya

Parc National d’Awash

Etabli en 1966 sous les conseils de l'UNESCO, ce Parc abrite une multitude d'espèces sauvages. S'étendant depuis des plaines situées à 750 mètres d'altitude jusqu'au sommet du volcan Fantalé, culminant à 2 007 mètres, le Parc est délimité au sud par la rivière Awash. Dans cet écosystème, 50 espèces de mammifères, parmi lesquelles les oryx, les grands koudous, les chacals et les phacochères, rivalisent pour trouver l'ombre des acacias et les rares points d'eau.

Le parc est également un refuge pour plus de 400 espèces d'oiseaux, dont l'autruche et diverses espèces de vautours.
L'église Saint Georges à Lalibela en Ethiopie

L’Abyssinie ou route historique

Dans cette région, vous trouverez la plus grande concentration de sites inscrits au patrimoine mondial de l'Éthiopie, avec près de 150 églises rupestres, églises et monastères qui racontent une histoire millénaire fascinante. Le tout est situé dans un rayon de 50 km autour du magnifique massif des montagnes du Ghéralta, un site naturel majestueux.
Le marabout dans toute sa splendeur au Serengeti

Les lacs de la vallée du Rift

Dans le sud d'Addis-Abeba, la vallée du rift est agrémentée de sept vastes lacs, tous alimentés par les nombreux cours d'eau qui descendent des hauts plateaux. Chacun de ces lacs possède ses particularités. Le lac Ziway est réputé pour abriter une multitude d'oiseaux aquatiques, tandis que le lac Longano charme avec ses plages de sable et ses petites criques isolées.

Les lacs Abjata et Shalla, quant à eux, abritent la plus grande colonie de pélicans blancs d'Afrique. Dans la tranquille ville d'Awasa, son petit lac offre un havre de paix, bordé par une ceinture de roseaux et de marécages, et entouré de collines.

Enfin, les lacs Chamo et Abaya, qui constituent le fleuron du Parc National de Nechisar, sont le foyer d'une cohabitation harmonieuse entre les crocodiles et les hippopotames, ainsi que d'une faune aviaire des plus variées.
Peuple qui danse et qui change sur l'île de Fidji

Les peuples du rift et de l’Omo

L'Éthiopie, considérée comme le berceau de l'Humanité, abrite une incroyable diversité de populations. De nos jours, plus de 80 peuples coexistant dans ce pays fascinant, chacun ayant sa propre langue, dialecte, culture et identité. Une région particulière nommée "Nations, nationalités et peuples du sud", située au Sud-ouest de l'Éthiopie, offre une véritable mosaïque culturelle.

Le périple dans cette partie de l'Éthiopie est une véritable aventure en raison de l'état des pistes, ce qui en fait une expérience à entreprendre absolument accompagné d'un guide expérimenté. Ce guide nous permettra d'approcher les rites et coutumes ancestrales, de connaître des peuples fiers et de nous immerger dans des cultures si différentes de ce que nous connaissons dans nos sociétés occidentales. Ce voyage offre un véritable dépaysement enrichissant pour le voyageur qui reste ouvert d'esprit.
Harar et ses hyènes

Ville sainte d’Harar

Harar est perché de manière stratégique à une altitude de 1 855 mètres sur une colline de granit dans l'escarpement oriental de la vallée du Rift, ce qui lui offre une vue dominante sur la grande plaine désertique du Danakil au nord et les plaines du Somali au sud. Au 16ème siècle, la ville s'entoure d'un rempart de pierre de quatre mètres de haut pour se prémunir des peuplades voisines.

Alors que le pays s'est façonné au fil des siècles sous l'influence de l'héritage chrétien, cette cité, en tant qu'important carrefour commercial, a toujours représenté une porte d'entrée de l'islam sur la corne de l'Afrique. Pour les voyageurs, Harar est une ville singulière où l'on peut déambuler dans ses ruelles, suivre les traces d'Arthur Rimbaud, et se laisser immerger dans l'atmosphère riche de son histoire et de sa diversité culturelle.