Groupe de randonneurs dans le Dasht-e-Lut dans les provinces de Kerman, en Iran

Guide de voyage de l'Iran Biodiversité

Biodiversité

Protection de la biodiversité

L’Iran, qui comprend des écosystèmes très variés allant des montagnes enneigées aux vastes déserts, abrite une riche biodiversité, notamment des espèces adaptées à des conditions extrêmes et, pour certaines, endémiques.

La faune iranienne comprend une variété impressionnante de mammifères, parmi lesquels le mouflon à manchettes, le chevreuil à longues oreilles et le chat des sables. Les déserts abritent par ailleurs des espèces uniques comme le lézard à queue de fouet et le hérisson du désert. Des oiseaux migrateurs trouvent, quant à eux, refuge dans les zones humides.

La diversité florale de l’Iran est tout aussi remarquable. Des espèces endémiques fleurissent dans les chaînes de montagnes de l’Alborz et du Zagros, tandis que les oasis des déserts regorgent de palmiers, de pistachiers et d’acacias.

Des parcs nationaux, comme le parc national de Kavir et le parc national de Golestan servent de refuge pour des espèces telles que le cerf élaphe et le lynx.

Géographie

L’Iran, vaste pays du Moyen-Orient, possède des frontières communes avec l’Irak à l’ouest, la Turquie au nord-ouest, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et le Turkménistan au nord, l’Afghanistan et le Pakistan à l’est. La mer Caspienne, qui fut quasiment un lac intérieur iranien jusqu’en 1820, marque la frontière nord et le golfe Persique se situe au sud.

Les montagnes occupent une large partie du territoire iranien, notamment dans les régions du nord et de l’ouest où se trouvent les chaînes de l’Alborz et du Zagros. Cette dernière abrite notamment le mont Damavand, le plus haut sommet d’Iran, qui s’élève à plus de 5 610 mètres. La moitié du pays environ est constituée de hauts-plateaux, de steppes et de déserts. Quelques rares zones boisées subsistent dans les régions montagneuses du nord et de l’ouest.

Le désert occupe une grande partie du centre et de l’est de l’Iran, avec le Dasht-e Kavir et le Dasht-e Lut. Ces vastes étendues contrastent avec les régions montagneuses et abritent quelques oasis telles que Yazd, où les habitants ont su tirer parti des précieuses ressources en eau.