Belle vue sur la Laguna de Apoyo depuis le Mirador de Catarina et le volcan Mombacho, Nicaragua

Guide de voyage du Nicaragua Toutes les informations essentielles sur le Nicaragua

12° 36′ 32″ N, 85° 17′ 37″ O

Le Nicaragua en quelques mots

Au cœur de l'Amérique centrale, le Nicaragua s'étend entre les côtes de l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes. Territoire volcanique et relativement montagneux, il offre aux voyageurs des sommets, des canyons, des forêts luxuriantes, des vallées fertiles, et plusieurs vastes lacs à explorer.

Ses nombreux volcans, dont beaucoup sont actifs, sont l’un des principaux attraits du pays. Plusieurs sont accessibles en randonnée, notamment le Cerro Negro, le Telica ou le volcan San Cristobal. Leurs ascensions offrent de superbes vues sur les environs et la possibilité pour certains d’observer l’activité au fond de leurs cratères. Des temps forts d’un voyage au Nicaragua !

Les villes ne manquent pas d’attrait non plus : Masaya, colorée et animée, est le point de départ idéal pour découvrir le parc national du même nom, autour de son volcan. León bénéficie d’une atmosphère qui charme les voyageurs, avec son patrimoine colonial préservé et sa belle cathédrale. Quant à Matagalpa, nichée près des forêts tropicales luxuriantes, elle est le lieu idéal pour découvrir la vie rurale et tout le processus de fabrication du café.

D’autres aventures vous attendent aussi au Nicaragua, comme l'exploration du canyon de Somoto lors d’une randonnée aquatique ludique ou la découverte de l'île volcanique d'Ometepe : un voyage qui vous mène de surprises en surprises !

Point culminant

2 107 m

Terrain de jeu

Volcans, forêts, plages

Superficie

130 000 km²

Capitale

Managua

Langues

L'espagnol, parlé par environ 95 % de la population, est la langue officielle du Nicaragua.

Quelques mots et expressions utiles :
Gracias : merci
Sí : oui
No : non
Cómo estás ? : comment ça va ?
Hola : bonjour
Buenas noches : bonsoir

Contacts & Numéros utiles

Ambassade du Nicaragua
456 avenue du Diplomate
75017 Paris
Tél. : 01 40 68 09 81

Électricité

Le Nicaragua utilise une tension électrique de 120 V, 60 Hz. Les prises électriques sont de type A/B. Il est recommandé d'avoir un adaptateur pour les appareils électriques.

Monnaie & change

La monnaie officielle est le córdoba nicaraguayen (NIO). Les distributeurs automatiques sont présents dans les zones urbaines et touristiques. Des bureaux de change sont également disponibles dans les grandes villes.

Convertisseur de monnaie

EUR
NIO

Heure locale

18:19 UTC -6

Vaccins

Le Nicaragua ne requiert pas de vaccins obligatoires, cependant, il est conseillé de vérifier que les vaccins couramment administrés dans les pays occidentaux (tétanos, diphtérie, poliomyélite, typhoïde) sont à jour. Les vaccins contre l'hépatite A et B sont également recommandés, surtout pour les voyages hors des zones urbaines.

Protection de la biodiversité

Toucan assis sur la branche dans la forêt, Nicaragua
Le Nicaragua abrite des écosystèmes très variés, parmi lesquels on dénombre environ 7 000 espèces de plantes et plus de 500 espèces de mammifères.

Les forêts tropicales du Nicaragua jouent un rôle crucial dans la préservation de la biodiversité. Elles sont le foyer d'une grande variété d'espèces, allant des jaguars aux singes hurleurs, en passant par des oiseaux emblématiques tels que le toucan.

Les côtes nicaraguayennes qui bordent l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes, sont, elles aussi, des zones clés pour la biodiversité marine. Les tortues, les requins, les dauphins et une multitude de poissons tropicaux y trouvent refuge.

L'île d'Ometepe, la plus grande île du Lac Nicaragua, est également reconnue comme une réserve de biosphère, abritant une faune et une flore uniques et pour certaines endémiques.

Les initiatives de préservation comprennent la création de réserves naturelles, telles que la réserve naturelle de la biosphère Río San Juan, qui abrite une grande variété d'espèces végétales et animales. Des projets de conservation se déploient également à travers les parcs, comme que le parc national de Volcans, où des efforts sont déployés pour protéger certaines espèces, comme le jaguar et le quetzal, ou le parc national de Bosawás, qui protège l’équilibre de la forêt tropicale humide.