Rencontre avec une habitante locale au Ladakh en Inde Himalayenne

Qui sommes-nous ?

Atalante, l'esprit Trek
  1. Accueil
  2. Qui sommes-nous ?

ATALANTE, UNE ENTREPRISE À MISSION

Pionnier du tourisme responsable et certifié Travelife, Atalante œuvre depuis sa création en 1986 pour utiliser le voyage comme levier pour : rapprocher les peuples, favoriser l’ouverture d'esprit, les échanges et rencontres, tout en nous efforçant de préserver les écosystèmes. Notre responsabilité en tant que spécialiste du voyage d'aventure et du trek est de développer les impacts positifs et de minimiser les impacts négatifs de notre activité. Nous sommes garants de la sécurité de nos voyageurs, du respect de l’autre et des territoires explorés.

Nos engagements pour un tourisme responsable

  • Offre de séjours favorisant la mobilité douce et l'écomobilité
  • Sensibilisation au tourisme responsable
  • Soutien de l'économie locale
  • Plan de durabilité de l'équipement
  • Aucune utilisation de plastique à usage unique. Application du Leave No Trace.
  • Voyages en petits groupes
  • Partage équitable de la valeur créée
  • Engagement dans des projets sociaux et environnementaux
  • Contribution carbone volontaire
Depuis 2024, Atalante est certifiée Travelife. Cette certification est une fierté pour nos collaborateurs et équipes locales et une reconnaissance internationale de notre engagement dans le développement durable, la responsabilité sociale et nos efforts au long terme depuis de nombreuses années et en conformité avec plus de 200 critères pour promouvoir un tourisme responsable.

NOS AMBITIONS POUR UN TOURISME RESPONSABLE
En devenant entreprise à mission en 2022, Atalante a décidé d'ancrer la prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux dans le développement de son activité. Notre mission d'entreprise : "Voyager à la rencontre de la nature et des hommes pour rendre le monde meilleur"
Ainsi, notre objectif quotidien n'est pas d'être les meilleurs du monde, mais de chercher à être les meilleurs pour le monde.

Véritable ambition d'entreprise, cette mission éclaire le sens vers lequel nous orientons nos actions. Elle est inscrite dans nos statuts d'entreprise et est contrôlée par un organisme indépendant et un comité de gouvernance interne.

Elle guide l'ensemble des décisions stratégiques du groupe comme nos actions du quotidien, en vue d’atteindre trois objectifs :
  • Limiter notre impact sur l'environnement
  • Créer de la valeur durable et partagée
  • Développer l'humain

LE MOT DE LA DIRECTION

« Notre entreprise de voyage est à l’image du monde, riche de personnalités variées aux parcours complémentaires. Une communauté de passionnés qui œuvre depuis plus de 40 ans pour créer des voyages actifs et immersifs aux confins de la nature et des Hommes. Nous sommes convaincus que la connaissance est le premier pas vers la compréhension et le respect. Nous militons pour un voyage responsable, authentique et porteur de sens. Un voyage sincère, sans artifices.

Le respect des territoires est le fil d'ariane de tous nos voyages. La préservation et l’épanouissement de l’Humain sont au centre de nos préoccupations, qu'il s'agisse des populations rencontrées, des collaborateurs Altaï* ou encore nos guides et partenaires à travers le monde.
Nous avons progressivement intégré nos agences locales pour maitriser la qualité de l’expérience de voyage ainsi que nos impacts environnementaux, sociaux et économiques sur les destinations.
Créateur de la charte du voyageur en 1996, nous appliquons de longue date les principes du tourisme responsable comme le Leave No Trace, le respect de la faune sauvage, des législations locales ou la juste rétribution de la richesse créée sur place.     
En agissant sur la réduction des émissions carbone associée à l'ensemble des composantes de nos séjours, nous contribuons à l'objectif mondial de neutralité carbone en 2050. En devenant entreprise à mission, nous sommes engagés à devenir l’un des pionniers du voyage responsable afin d'insuffler une dynamique positive. Bien que perfectibles, nous progressons sans cesse vers un tourisme plus vertueux.
Nous sommes fiers du chemin parcouru, optimistes et enthousiastes quant au chemin restant à parcourir pour rendre le monde meilleur grâce à nos voyages… »
Frédéric Oger et Yannick Briand

*Atalante est une marque du groupe Altaï, un réseau d'agences locales nature & aventure francophones implantées dans plus de 30 pays à travers le monde. 

CHARTE DU VOYAGE RESPONSABLE : UN ENGAGEMENT MUTUEL ENTRE VOUS ET NOUS

Conscients que par le biais de notre activité nous avons un impact sur les territoires traversés et donc une responsabilité dans leur préservation et notre façon de voyager, nous avons mis en place des actions concrètes avant et pendant votre voyage pour limiter notre impact.
Notre objectif est de permettre la découverte de territoires naturels remarquables par le biais de séjours actifs soucieux de la biodiversité et des populations locales. Cette charte inspirée de la charte éthique du tourisme de l’ONU, engage chaque voyageur avec Atalante.


    1. Limiter notre impact sur l’environnement

Les espaces naturels sont les terrains de jeux de prédilection de notre activité. Nous contribuons à leur préservation dans les destinations où nous opérons et œuvrons pour minimiser notre utilisation de ressources lors de nos voyages. Cela passe par la promotion des bonnes pratiques du voyage responsable, mais aussi par la recherche et la mise en place de solutions destinées à réduire les émissions carbone associées à nos voyages


PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ

Chaque voyageur est invité à respecter les espaces naturels rencontrés et éviter de perturber la faune et la flore locale :

  • En restant sur les sentiers et en évitant de prélever des plantes et des roches,
  • En ne laissant aucune trace de notre passage,
  • En respectant les animaux, en restant à distance lors des observations et en évitant de les nourrir.
  • En n'achetant pas de souvenirs contenant des espèces de flore ou de faune menacées, ni des artefacts historiques et archéologiques obtenus illégalement.
  • En privilégiant des produits corporels respectueux de l'environnement dans les voyages où vous êtes amenés à vous baigner.

GESTION DES ACHATS

Nous travaillons en partenariat avec des fournisseurs (hôtels, restaurants, guides…) sensibilisés aux problématiques environnementales.
Chez Atalante, nous favorisons les repas à base d’aliments locaux.


GESTION DES DÉCHETS, DU PAPIER ET DE L'EAU

Chaque voyageur est invité à ramener chez lui ses consommables non recyclables localement (piles...),
  • Chaque voyageur est invité à limiter et trier les déchets quand c'est possible et tenter de faire un voyage zéro plastique,
  • Nous tâchons de ne laisser aucune trace de notre passage,
  • Chaque voyageur est invité à avoir une consommation d'eau raisonnée et encore plus dans les pays où elle se fait rare,
  • Nous évitons de réserver des hébergements avec piscine dans les lieux où l'eau vient à manquer.



ÉMISSIONS CARBONE

  • Nous proposons des voyages favorisant autant que possible la mobilité douce (déplacement à pied, à vélo, en kayak…) et l’écomobilité (transports en commun, co-voiturage...)
  • Offre de séjours accessible en transports terrestres (train, bus...) en France et pays limitrophes,
  • Rationalisation de la durée de nos séjours au temps de vol nécessaire pour rejoindre la destination (1h de vol = 1 jour sur place),
  • Contribution carbone volontaire à la hauteur des émissions émises par les vols que nous achetons pour nos clients,
  • Plantation d'un arbre par client parti.


2. Développer et protéger l'humain

L'Humain, son bien-être et son épanouissement, sont au centre de nos préoccupations, qu'il s'agisse des populations rencontrées par nos voyageurs, des collaborateurs Aalante ou encore de nos guides et partenaires à travers le monde.

Soucieux que notre activité touristique, qui valorise la ruralité, puisse bénéficier aux populations des territoires traversés souvent éloignées du tissu économique traditionnel, nous nous appliquons à :

  • Travailler avec des partenaires issus des territoires visités et travaillant avec des prestataires locaux décemment rémunérés
  • Développer les compétences de nos partenaires et en particulier de nos guides locaux pour durabiliser leur activité
  • Mettre en place des partenariats avec des ONG locales œuvrant pour le développement social ou la préservation du patrimoine local

 

Lorsque nous voyageons en groupe, l’implication de tous les voyageurs dans la vie du groupe participe à la bonne dynamique du voyage. Les échanges avec les locaux et les autres membres du groupe doivent être respectueux, bienveillants et conviviaux.  Nous vous invitons à respecter les populations et leurs traditions :

  • En adaptant votre attitude lors des rencontres et des moments de partage,
  • En ayant une approche bienveillante et curieuse, ce qui favorisera les échanges mais ne jamais forcer ces derniers,
  • En ne visitant que les lieux de cultes qui vous sont ouverts,
  • En demandant l’autorisation avant de prendre des photos individuelles.

3. Créer de la valeur durable et partagée

Nous travaillons pour que notre activité touristique profite économiquement de manière durable aux communautés locales des territoires dans lesquels nous sommes implantés comme ceux où nous envoyons nos voyageurs.

Nous veillons à ce que nos voyages soient un outil de lutte contre la pauvreté et nous travaillons principalement avec de petites structures locales (hébergements, restauration, transport...) pour que chaque voyageur ait un impact économique positif pour les populations souvent isolées qui l'accueillent. Ainsi, nous nous appliquons à :

  • Distribuer à chacun de nos fournisseurs notre Code de conduite des partenaires et fournisseurs pour responsabiliser notre chaîne d'approvisionnement
  • Accompagner si besoin nos partenaires et fournisseurs dans leur transformation responsable
  • Collaborer avec des partenaires en conformité avec les lois et réglementations locales et internationales
  • Travailler avec des partenaires qui respectent les normes internationales des droits humains et du travail
  • Travailler avec des partenaires qui protègent les personnes vulnérables et dénoncent les pratiques déviantes (exploitation sexuelle, travail de mineurs de moins de 15 ans...)
  • Travailler avec des partenaires qui protègent la faune et la flore sauvage et en ont une approche responsable
  • Travailler avec des partenaires ne se livrant à aucune forme de pots-de-vin, de corruption ou d'activités frauduleuses
  • Mettre en place un fond de soutien pour nos guides partenaires

 

Pour que nos voyageurs aient également un impact positif sur l'économie locale, cela nécessite certaines attitudes responsables de la part de ces derniers :

  • Eviter de donner de l'argent aux locaux (privilégier les dons aux ONG reconnues plutôt qu'aux particuliers et principalement les enfants),
  • Donner des pourboires en accord avec le coût de la vie pour ne pas déstabiliser l'économie locale,
  • Favoriser l'achat de souvenirs issus de l'artisanat local.


LA CONTRIBUTION CARBONE CHEZ ATALANTE

A L’INTERNATIONAL

Les émissions aériennes représentent à elles seules 95% des émissions carbone d’un voyage. C’est pourquoi nous facturons une écotaxe carbone à 100% des voyages avec vol : entre 5 et 10€ en fonction du type de vol (court, moyen ou long-courrier) et finançons des projets de réduction ou de séquestration carbone à la hauteur des émissions des vols que nous achetons pour nos clients.

Nous sommes accompagnés par Ecoact, un organisme indépendant et certifié, qui a quantifié nos émissions de CO₂ dues aux transports aériens et nous a proposé de parrainer des projets générateurs de forts co-bénéfices socio-environnementaux pour les populations locales :




CHINE : PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET ACCROÎTRE LES REVENUS DES COMMUNAUTÉS
Projet Feng Po Po Wind : un parc éolien

La demande et la capacité de production de charbon en Chine restent élevées. Actuellement, une tonne de charbon sur quatre utilisée dans le monde est brûlée pour produire de l’électricité en Chine.

L’objectif du projet est donc d’installer 33 éoliennes d’une puissance de 1,5 MW et 75 éoliennes d’une puissance de 2 MW pour produire de l’électricité propre renouvelable à zéro émission, pour une puissance installée totale de 199,5 MW.

Le projet fournira non seulement de l’électricité renouvelable au réseau, mais contribuera aussi à lutter contre le réchauffement climatique, et permettra le développement durable des communes avoisinantes et du pays. Les études conduites lors de l'implémentation du projet rapportent que les communautés locales considèrent en grande majorité que les impacts sont positifs en terme d'approvisionnement énergétique, d'accroissement des revenus, d'amélioration de la qualité de vie, de création d'emplois et de réduction de la pollution de l'air.



Projet Jinzhu : une zone de préservation forestière

Le projet se déroule dans le comté de Le’an, dans la province Chinoise du Jiangxi. Caractérisée par son climat subtropical, cette région est riche en biodiversité animale (notamment ornithologique) et végétale. Cette région particulièrement verte était couverte à 40% de forêt en 2000, mais a vu ce couvert forestier diminuer de 10% depuis.

Afin de protéger et préserver les arbres du Jiangxi et la biodiversité qu’ils supportent, le projet a pour but de convertir plus de 7 000 hectares de forêt anciennement exploitées en zones protégées de régénération forestière.

A travers sa mise en place, cette initiative permet d’augmenter la séquestration carbone de la zone du projet, tout en permettant de préserver la beauté et richesse de la région.








TANZANIE : RESTAURER L’ÉCOSYSTÈME ET AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DE LA POPULATION
Projet Jumuia : une zone de préservation forestière

La déforestation en Tanzanie fait disparaître environ 400.000 hectares du couvert forestier du pays par an. Ces forêts abritent une multitude d'espèces endémiques et menacées comme le Galago nain, dont l'existence dépend de la préservation de ces écosystèmes fragiles.

Le projet Jumuia ("communauté" en swahili) est une initiative REDD+ établie sur 42 000 hectares et gérée par un réseau local composé de 10 villages. Ce projet encourage la préservation de la surface forestière locale et des écosystèmes permettant la préservation de sa biodiversité. Il offre également d'importantes opportunités économiques aux communautés rurales en les rémunérant pour leur participation à la gestion du projet.





BRÉSIL : PRODUIRE DE L’ÉLECTRICITÉ PROPRE ET CRÉER DES EMPLOIS

Projet Rio Floresta d'Oeste : une centrale hydroélectrique

Situé dans une région éloignée de l'État de Rondonia au Brésil, le projet est une petite centrale hydroélectrique au bord de l'eau d'une capacité de production d'électricité de 5 MW. Ce projet hydroélectrique fournit une source d'électricité propre au réseau local de la municipalité d'Alta Floresta d'Oeste, qui fonctionne indépendamment du réseau national brésilien.

Grâce à son exploitation, l'activité du projet permet d'éviter l'émission d'environ 28 000 tonnes de CO₂eq par an, car l'électricité propre générée par le projet contribue à réduire l'intensité carbone du mix électrique du pays. En outre, ce projet, qui a reçu la certification des normes VCS et CDM, contribue à la création d'emplois dans cette région rurale et isolée du pays.


CHILI : RÉDUIRE LA POLLUTION DE L’AIR ET AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL

Projet Atacama Hydro : une centrale hydroélectrique

Grâce à ses excellentes ressources en énergie renouvelable, le Chili joue un rôle de leader mondial dans le domaine de l'énergie propre et est devenu une destination phare pour les développeurs d'énergie hydroélectrique, solaire et éolienne. Ce rôle de précurseur est accentué par l'engagement du gouvernement à atteindre zéro émission nette d'ici 2050, notamment via la fermeture des deux tiers des centrales au charbon d'ici 2025.

Dans ce contexte, le développement de petites centrales hydroélectriques contribue à l'utilisation efficace des ressources naturelles.

L'objectif du projet est de produire de l'électricité renouvelable et durable, et de la livrer au réseau électrique national, en évitant la production d'électricité à partir de combustibles fossiles. Ces trois projets sont de petites centrales hydroélectriques générant respectivement 12 058 MWh/an, 57 396 MWh/an et 33 237 MWh/an. Ces projets contribuent aussi à de meilleures conditions de travail et augmentent les opportunités d'emploi dans les zones rurales où ils sont implantés.


En 2022, ce sont 15 165 tonnes eq CO₂ qui ont été évitées par l'investissement dans un projet de développement éolien en Inde (projet Gandhi).


PIONNIER DU TOURISME RESPONSABLE

  • 1996 : Création de la Charte éthique du voyageur. L'idée de la Charte Éthique du Voyageur est née lors d'un voyage en Éthiopie. Cette année, Atalante organise un voyage pour un petit groupe de personnes dans une région jamais visitée du Sud-Est de l'Ethiopie : 15 jours d'exploration du lac Turkana dans le delta de l'Omo. Dès leur inscription à l'expédition, les voyageurs s'engagent à ne pas prendre de photos dans les villages traversés, par respect pour les habitants. Or, la promesse n'étant pas respectée, ce voyage engendre un débat au sein d'Atalante sur l'intérêt de poursuivre des voyages dans de pareilles régions isolées, sur l'inefficacité d'interdire un comportement à des voyageurs et sur la responsabilité d'un voyageur. Il naît alors une volonté de s'adresser aux voyageurs, pour les sensibiliser aux impacts qu'ils peuvent avoir lors d'un voyage et notamment dans un pays moins développé et les responsabiliser. C'est alors la naissance de la Charte Éthique du Voyageur.
  • 2001 : Respect du Désert. Atalante publie un document de 8 pages remis aux voyageurs dans le désert, qui présente en trois thèmes – les Hommes, le Patrimoine, l'Environnement – les gestes et pensées d'usage du Sahara.
  • 2002 : Poursuite de nos engagements pour un tourisme responsable au travers de la campagne "Votre choix fait la différence" : nous ne nous impliquons dans des projets de développement qu'à partir du moment où ils sont initiés par des populations locales qui en manifestent le besoin, et relayés par une organisation locale. Nous considérons que le tourisme responsable doit être l'occasion pour les voyageurs de s'impliquer réellement, en assurant aux populations visitées que l'activité profite à un nombre maximum de personnes.
  • 2004 : Cofondateur de l'association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable). L'objectif est de promouvoir un tourisme permettant un développement durable pour les pays d'accueil par le biais d'une certification. Nous avons obtenu en continu depuis 2008 cette certification Tourisme Responsable AFNOR.
  • 2007 : Atalante reçoit un Trophée voyage SNCF.com dans la catégorie "tourisme équitable et solidaire".
  • 2011 : Trophée du tourisme responsable remporté par Atalante et Xetic. Engagement fort auprès des populations locales via la mise en place d'un système de microcrédit dans les pays du Sahara en reconversion.
  • 2014 : Atalante réussit avec succès son audit de contrôle ATR.
  • 2019 : Atalante contribue à l'objectif mondial de neutralité carbone en 2050 notamment en finançant des projets de réduction ou de séquestration carbone à la hauteur des émissions de gaz à effet de serre que nous n'avons pas pu réduire. Cette contribution prend par exemple la forme d’un achat de crédits carbone (via EcoAct depuis 2019).

Pour toute question ou remarque relative à notre politique RSE, vous pouvez nous contacter à rse@altai-groupe.com